Region_Champagne_Ardenne_Logo.gif.jpg

Pourquoi le groupe communiste n’a pas voté les aides à Ryanair

Intervention de Karine Jarry, présidente du groupe communiste en séance plénière le 20 décembre 2010 lors du vote du budget.

« Le groupe communiste ne votera pas les aides à Ryanair. Les raisons sont de même nature que celles qui nous avaient conduit l’an dernier à nous abstenir en commission permanente sur l’aide accordée à l’Association Aéroport Paris-Vatry Project (750 000 euros). Une partie de cette somme avait été utilisée pour des aides au démarrage pour l’activité voyageurs de Ryanair comme en témoignent les conventions signées entre les collectivités et l’APVP d’une part et entre l’APVP et Ryanair d’autre part.

Nous regrettons que l’Association Paris-Vatry Project, dont la structure pré figurative devait évoluer avant fin octobre 2010, ait accordé ces aides sans solliciter les autorisations qui auraient du l’être notamment auprès des instances européennes. En effet, les aides au démarrage doivent répondre à des critères précis et en la matière, s’agissant de fonds publics, la transparence totale doit être la règle.

Chacun peut avoir son opinion sur le modèle Ryanair, mais nul ne peut ignorer les questions soulevées par certaines pratiques de cette société qui dans beaucoup de territoires où la compagnie s’implante, font l’objet de rapports très critiques de la Cour des Comptes. Par ailleurs des plaintes déposées par des compagnies concurrentes sont lancées. Une commission parlementaire s’est saisie du dossier et des procédures sont en cours à l’échelle de l’Union Européenne… Autant de faits qui doivent conduire notre collectivité à exiger que l’APVP respecte scrupuleusement toute la réglementation et la législation quant à l’utilisation des fonds que lui attribue notre collectivité.