Voci Aiaccini "U Bloggu di U ROSSU" Fédération de la Corse du Sud du PCF Supplément officiel à "la Voix d'Ajaccio"

Les petits calculs de François Hollande

PAL_-_Copie__2_.JPG

Bien sûr, il n’y aura pas d’excuses publiques ! Car, si la stigmatisation et l’amalgame sont bien réels, il n’y a pas eu de dérapage ! Le président de la République savait parfaitement ce qu’il faisait quand il évoquait « les tracts du parti communiste des années soixante-dix » dont s’inspirerait la propagande actuelle de Marine Le Pen. Il a même pris soin de préciser que le parti communiste ne proposait pas, à l’époque, les mêmes solutions que le Front National aujourd’hui. Mais c’était justement une façon de pointer, par différence, ce qui, selon lui, rapprocherait les positions anciennes des communistes et la thématique FN d’aujourd’hui.

Pourquoi un tel rapprochement entre les défenseurs de Pétain et un parti auquel ses sacrifices dans la lutte contre le nazisme et le fascisme avaient valu le titre glorieux de « parti des fusillés » ? Pourquoi cette comparaison insultante présentée comme une analyse « objective » ?

E_Bastel__3_.JPG

Le socialiste François Hollande sait parfaitement que la période qu’il évoque est celle de l’union de la gauche, celle du programme commun (été 1972), celle des grandes avancées démocratiques qui ont conduit, malgré de profondes contradictions, à de grands succès électoraux (municipales de 1977, notamment...).

Lire la suite...

 

2015 ANNEE DU CLIMAT

corse_vu_du_ciel.jpg

Section d’Ajaccio -Document préparatoire à la journée d’étude du Samedi 25 avril 2015 à la CCAS Porticcio

Quels apports des communistes dans les débats d’idées pour répondre aux défis de notre temps pour l’avenir de l’humanité.

2015 : nous voilà mobilisés sur 3 élections « locales » : municipales à Ajaccio, cantonales dans tout le pays et territoriales en décembre 2015. On parlera « compétences, mode de scrutin, découpage, budgets… » Or un territoire c’est aussi l’air que l’on respire, la pollution, l’eau douce, la mer, l’environnement végétal et animal, les déchets les rapports entre l‘homme et la nature…

2015 verra se tenir (à Paris) un sommet de l’ONU sur le climat

fin novembre 2015. 196 pays vont tenter de conclure un accord pour contenir le réchauffement planétaire en dessous de 2 degrés. Ce qui impliquerait de réduire les émissions de gaz à effet de serre - le « GES ») de - 40 à - 70% d’ici 2050. Objectif audacieux… Un obstacle de taille : cette réduction impliquerait une remise en cause des dogmes capitalistes - auxquels peu d’Etats sont prêts à renoncer !

Nous avons intérêt à nous positionner sur l’environnement : en y intégrant la vie, le travail, les besoins des hommes. Et à ne pas mettre nos « fondamentaux »dans la poche.

1. Si nous sommes Communistes c’est pour porter le SMIC à1700 euros/ pour une Sécurité d’Emploi et Formation, pour construire 120 000 logements sociaux par an…mais c’est aussi et surtout pour construire un monde meilleur : le communisme c’est le partage des ressources de la planète, le vivre en paix.



Les biens communs de l’Humanité : l’eau, les océans, les sous- sols, les forêts, énergies, la biosphère, les biens culturels, les biens de la connaissance devraient être partagés, ils devraient échapper à la griffe du « marché », ils devraient être gérés selon le principe du « produire autrement, consommer autrement » : notre 36e congrès Le PCF réaffirme avec force tous ces objectifs (Humanifeste du PCF page 20 36e congrès, février 2013).

2. Nous assistons au contraire - en Corse comme ailleurs - à une spoliation des ressources de la planète : le capitalisme abime la terre, détruit les paysages, méprise l’environnement, et casse le lien social. Ici ou là, des vallées, des plaines sont dévorées par le béton…sans que le citoyen - contribuable aie vraiment l’impression d’avoir été consulté !

Notre planète doit alimenter 7 milliards d’individus (= 9 milliards d’ici 2050). Or dans de nombreux pays, l’humanité est privée de l’essentiel : les droits de l’homme « basiques » (droit à la paix, à la nourriture, à une eau potable, au travail, à l’Education, au logement…) sont ignorés.

Un Terrien sur trois sera africain en 2100 INFOGRAPHIE - La population africaine va quintupler tandis que l'Europe va être le seul continent à perdre des habitants au cours du XXIe siècle, selon les projections de l'Ined, qui table sur 10 milliards d'humains en 2100. La France, elle, va continuer à gagner des habitants.



Le réchauffement climatique mis en doute dans les années 90-2000, est aujourd’hui devenu une lourde préoccupation (cf rapport du GIEC, 2013) Au rythme actuel de diffusion des gaz à effet de serre (GES) les activités humaines dégagent 10 milliards de tonnes de CO2 par an) la température pourrait croitre de 3 à 4° à la surface du globe d’ici 2100 -2014 a été l’année la plus chaude depuis les premiers relevés de t° de 1864 –

Le niveau des océans a monté 19 cm depuis 1901 - avec des conséquences déjà visibles sur les terres basses, iles du Pacifique… (4/5e de l’humanité vit dans en zone littorale) La qualité des océans se dégrade : le taux d’acidité des mers est monté de + 26% depuis la révolution industrielle (1850). L’océan se réchauffe, s’acidifie, perd de l’oxygène, ce qui menace de nombreux écosystèmes Les espèces (variétés) végétales et animales reculent : 20 à 30% des espèces sont menacées d’extinction. (Hannibal capturait ses éléphants dans le Sud Tunisien…il faut désormais parcourir des milliers de Kms au sud pour en apercevoir !) - les sécheresses réduisent de nombreuses zones lacustres (il y a 10 000 ans le Sahara était une mer, on retrouve au fond des cuvettes de sable des vertèbres de 3 - 4 cms…vestiges de beaux poissons (carpes) exigeant des eaux profondes et bien oxygénées)

Lire la suite...

 

COMITE DEPARTEMENTAL Ajaccio le 18 avril 2015

maxim.jpg

RAPPORT D’INTRODUCTION Présenté par Maxime NORDEE, secrétaire départemental

La situation après départementales

Dans le cadre général, la politique du gouvernement VALLS continue ses orientations libérales. Le chômage augmente au fur et à mesure que les mesures économiques, sociales et fiscales au profit du patronat sont mises en œuvre. Après les élections départementales, la situation se présente avec une droite qui se renforce mais aussi davantage d’élus du Front national. C’est une lourde défaite pour le PS qui perd plus d’1/3 d’élus et 24 départements.

Contrairement aux affirmations du gouvernement, ce n’est pas « la désunion des forces de gauche » qui a entraîné cette perte mais bien la faiblesse de toute la gauche. Le PCF, le Front de gauche, ont résisté avec une progression dans 60 départements et 178 conseillers ( dont 166 communistes). Le Front de gauche, en terme d’élus, est la troisième force après l’UMP et le PS. Le parti communiste, avec le Front de gauche résiste à 9,40%. Mais attention de ne pas tomber dans le piège du tripartisme qui est utilisé par le pouvoir pour se dédouaner de sa responsabilité politique du renforcement de la droite et de l’extrême droite et ne laisser aucune place à une alternative de gauche.

L’abstention atteint des chiffres records et traduit une méfiance vis-à-vis du politique et des engagements non tenus – et c’est particulièrement vrai chez les jeunes et les électeurs de gauche…

Rappel des résultats en Corse du sud :

Présents dans 8 cantons sur 11 – Taux d’abstention à près de 50%

Ajaccio 1 21,63 % 791 voix

Ajaccio 2 15,90 % 518

Ajaccio3 16,73 % 610

Ajaccio 4 17,48 % 485

Ajaccio 5 33,25 % 2044

SEVI-SORRU-CINARCA 13,46 % 473

TARAVO-ORNANO 4,61 % 343

VALINCO 18,64 % 1000

Pas de candidat Gravona-Prunelli, Bavella et Grand sud

Il serait intéressant de faire, commune par commune, le point sur nos voix afin d’avoir une vision précise et localisée de l’état de nos forces.

Réussir le rassemblement contre l’austérité

En début de mois, la résistance s’est concrétisée contre la loi MACRON avec une journée intersyndicale le 9 avril, journée à laquelle nous avons apporté notre soutien et à laquelle nous avons participé ; car il est nécessaire de contrer cette politique qui s’attaque au code du travail, aux acquis sociaux, qui détricote les acquis du Conseil national de la Résistance. Pour renforcer le rassemblement des forces de gauche contre l’austérité, des propositions concrètes sont à avancer et à mettre en débat : - Comment sortir de la crise ? - Avec quelles mesures ? …

La question n’est pas tant d’être pour ou contre la politique du gouvernement mais plutôt de répondre aux attentes populaires. Des initiatives sont à développer comme la bataille « je rêve d’une banque » sur l’utilisation de l’argent public, ou sur les thèmes du logement, de la santé, de l’école, de la culture, de l’environnement, des budgets des collectivités locales. Les chantiers de l’espoir, associant des personnalités, des forces politiques, citoyennes diverses et les communistes sont lancés. Le PCF y apporte ses contributions. Un temps fort se tiendra le 20 mai prochain où le Parti lancera son projet en proposant un texte suggérant quels chemins prendre, quel rassemblement opérer, quelles grandes propositions mettre en avant, avec une trentaine de mesures immédiates, qui répondent aux urgences écologiques, sociales, économiques, démocratiques. Le Parti se préparera ainsi, de manière offensive et rassembleuse, pour les élections régionales de décembre.

En Corse du sud

En Corse du sud, « l’après départementales » se caractérise par 3 données importantes ( cf communiqué) : - la vague UMP - la confusion politique générale - la clarté de la position des communistes : . clairement contre l’austérité, . pour le maintien d’un échelon départemental de proximité face à la nouvelle centralisation territoriale, . pour une consultation populaire par referendum sur la Collectivité unique corse, . pour changer de politique.

Dans ce contexte, le Parti doit retrouver du souffle, se renforcer par des adhésions nouvelles – et nous en avons - , se positionner dans le jeu politique surtout là où nous n’avons pas présenté de candidats. Nous nous sommes déjà engagés dans des batailles : - contre la loi MACRON, au niveau parlementaire mais aussi dans la rue avec la manif intersyndicale - pour faire du 1er mai une journée de mobilisation - en s’inscrivant dans la journée nationale de la Résistance, le 27 mai prochain - en participant activement à la défense des services publics qui se dégradent si fortement en Corse

Pour amplifier la construction d’une alternative, des initiatives nationales sont lancées (convention sur le projet le 20 mai – rencontre des acteurs de l’école le 23 mai – tenue des chantiers de l’espoir et tournée nationale de Pierre LAURENT). Dans ce cadre, nous le recevrons en Corse les 21 et 22 mai prochain. Nous nous inscrivons aussi dans cette bataille pour l’alternative en Corse du sud en organisant une journée d’étude et de débat le 25 avril sur le thème de l’Environnement avec la participation de P. FOULQUIER, responsable national de cette question. Le Bureau Départemental invite dès maintenant les sections et l’ensemble des camarades à engager le débat, pour renforcer le Parti et pour préparer les élections régionales. Nous allons travailler nos objectifs politiques pour faire gagner une vraie politique de gauche contre l’austérité. La section d’Ajaccio, par exemple, a programmé une assemblée des adhérents le 23 avril. J’invite également les autres sections à la faire et propose la participation et l’aide du BF si elles s’avèrent nécessaires.

Initiatives régionales

Dans l’analyse et la réflexion pour préparer les élections régionales, un premier échange a eu lieu avec les camarades de Haute Corse lors d’un COMITE REGIONAL qui s’est tenu le 10 avril. Nous y avons fait le constat de la confusion politique qui règne après les élections départementales, confirmée avec les épisodes des élections des présidents des conseils départementaux puis les dissensions au sein de la Communauté d’Agglomération Bastaise… Les communistes sont restés clairs malgré tous ces remous qui s’annonçaient déjà lors des élections sénatoriales où l’on a vu des élus locaux de gauche – je dirai prétendument de gauche – voter pour le candidat UMP. Les communistes ont affiché leurs orientations contre l’austérité, contre les politiques clanistes, pour le maintien d’un échelon départemental de proximité face à la nouvelle centralisation territoriale que les mêmes veulent imposer à la Corse . Sur ce sujet, d’ailleurs, le Comité Régional a validé la position du groupe de ne pas se rendre à la rencontre parisienne où tout était joué d’avance. Des initiatives contre la Collectivité unique vont être lancées, notamment une pétition. Des actions doivent aussi être proposées sur la question des transports et de la sauvegarde du service public et de la SNCM. Nous sommes par exemple saisis de la question de la prime de transport pour les retraités, nous devons y répondre en faisant la clarté, la aussi, quant aux responsabilités.

La question des alliances

La question des alliances se pose donc avec force et il nous faut, dans la débat démocratique et dans la clarté, avancer notre réflexion sur la stratégie à suivre.

Dans le cadre du rassemblement de toutes les forces contre l’austérité, nous avons, dans un premier temps, rencontré nos partenaires en Corse du sud ( il serait d’ailleurs plus juste de dire d’Ajaccio) : le PG et Manca Alternative-Ensemble. L’objectif du BF était de montrer la cohérence de notre démarche de rassemblement contre l’austérité en montrant d’abord que, malgré nos différences, nous étions capables de nous entendre sur l’essentiel avec nos partenaires du Front de gauche. Dans la même démarche, la journée d’étude sur l’environnement du 25 avril sera largement ouverte aux écologistes, aux responsables syndicaux et culturels. Mais il revient d’abord aux communistes de débattre et de se positionner pour se mettre en ordre de marche et mobiliser pour cette future échéance électorale de décembre.

Il faut savoir que la situation de notre groupe communiste et du Front de gauche à l’Assemblée de Corse devient difficile car il se retrouve isolé sur certains dossiers. L’effort de diffusion des interventions de nos élus doit être relayé auprès de nos adhérents pour alimenter la réflexion et permettre une remontée des débats et des positions des uns et des autres. Des interpellations fussent de toutes parts et information et explications restent nécessaires comme par exemple sur la question de l’amnistie des prisonniers politiques.

A nous tous, donc, de nous mettre au travail et de prouver qu’une alternative de gauche est possible, que la lutte contre le libéralisme, le capitalisme est plus que jamais d’actualité, que le rassemblement contre l’austérité est à construire pour sortir des recettes libérales du gouvernement VALLS et pour empêcher l’UMP de cadenasser toutes les institutions en Corse.

 

Présentation des candidats présentés par le Parti Communiste Français à Ajaccio

maxim.jpg Les communistes ajacciens ont choisi une stratégie d'union dès le premier tour. Partie constitutive de la liste "Ajaccio ensemble-Aiacciu inseme", ils entendent, dans l'unité et le débat démocratique, valoriser leur spécificité et leur engagement à gauche pour le progrès social.

C'est ainsi que j'ai le plaisir de vous convier à une conférence de presse de présentation des candidats choisis par les communistes ajacciens, qui se tiendra en un lieu auquel les ajacciens sont attachés:

le kiosque de la place du diamant (place du général De Gaulle), DIMANCHE 23 FEVRIER à 10h30

 

Michel STEFANI -2014 sera une année de luttes

Marx_2014.jpg La transition festive qui marque la fin de l’année et le commencement de la nouvelle année est généralement propice au bonheur partagé, éclairé par le sourire des enfants. La Corse est ainsi terre de tradition mais elle est aussi, hors parenthèse de fin d’année, une terre où les inégalités ne cessent de se creuser.

Les contradictions s’aiguisent au constat de cette réalité.

La victoire des indignés d’Air France nous réjouit au moment même où l’avenir des 3000 salariés de la CMN et de la SNCM est menacé par la logique ultralibérale de la Commission européenne et la dernière procédure des dirigeants de la Corsica Ferries visant à obtenir plus de low cost en détruisant la délégation de service public.

Chômage, précarité, vie chère et pauvreté sont le lot quotidien d’un cinquième de la population insulaire dont le revenu mensuel est inférieur aux 977 € du seuil de pauvreté. Se projeter dans le futur avec de telles conditions de vie, dans un tel contexte de casse de l’emploi, nourrit forcément le pessimisme.

Garder espoir est à contre courant mais c’est justement dans l’interaction de ce sentiment et de l’action populaire lui donnant traduction que l’émergence du changement se construit. 2013 a vu disparaître deux grands dirigeants politiques qui ont su dans leurs combats donner du sens à cette ambition humaine sans cesse renouvelée et de portée civilisatrice.

Hugo Chavez et Nelson Mandela ont tous deux porté les espoirs de leurs peuples avec intelligence et détermination, non comme des guides, mais avec suffisamment de lucidité pour mesurer la capacité à se régénérer du système capitaliste et lui opposer une mobilisation de masse fondée sur l’amélioration des conditions de vie des plus démunis et exploités.

« Le bonheur est une idée neuve en Europe » dira Saint Just dans le rapport précédant l'adoption des Décrets de ventôse dont l’objet était de transférer aux miséreux les biens confisqués aux « ennemis de la Révolution ». Il s'agissait de procéder à une juste redistribution de la richesse nationale. Aujourd’hui, cela implique toujours la contribution des gros détenteurs de patrimoines mais aussi des institutions financières dont l’appétit spéculatif ronge l’économie mondiale, déstabilise les équilibres géopolitiques, fragilise l’environnement...

Pour ces raisons, 2014 sera une année de luttes sociales et populaires auxquelles les communistes contribueront de toutes leurs forces et leurs choix privilégiant l’Humain d’abord.

A tutti, Pace e Salute

Michel Stefani

 

Réunion du COMITE DEPARTEMENTAL le samedi 26 octobre

Comit__DEP_PCF_Corse_duSud.jpg la prochaine réunion du COMITE DEPARTEMENTAL aura lieu le samedi 26 octobre à 14h au siège de la fédération à Ajaccio.

Ordre du jour :

- fête de l’Humanité

- retour des vignettes et suivi des adhésions

- les élections municipales :

- choix sur la stratégie par commune

- vote des communistes

- questions d’organisation et de trésorerie ( souscriptions)

Le secrétaire départemental Maxime NORDEE

 

Rassemblement pour battre la droite et l’extrême droite à Porto-Vecchio

panneau-porto-vecchio.jpg

Une déclaration du Parti communiste français-Front de gauche de Porto-Vecchio

Depuis de trop nombreuses années la droite maintient sous son emprise notre cité, la troisième ville de Corse. L’extrême droite avec le Front national pointe dangereusement son nez. Lors des élections municipales du mois de mars prochain, l’occasion nous est donnée de mettre un terme à cette domination d’un autre temps et de construire la ville nouvelle proche de tous, des hommes et des femmes, particulièrement des jeunes de cette partie de la Corse que nous voulons ouverte au dialogue, au développement économique harmonieux dans un cadre apaisé et respectueux de tous. L’heure est au rassemblement pour battre la droite qui mène depuis des décennies une politique néo-libérale entraînant une société à deux vitesses et engendrant la précarité, y compris dans les couches moyennes, allant jusqu’à la pauvreté. Une frange importante de notre société porto-vecchiaise est maintenue sous tutelle afin qu’elle soit électoralement docile en créant dans le même temps un électorat de privilégiés qui profite du et au système. Ainsi sont créées les conditions favorisant la violence et la promotion d’une société mafieuse.

Nous proposons d’ouvrir grandes les portes à toutes celles et à tous ceux qui aspirent, dans la diversité, au changement dans la conduite des affaires de notre cité. Avec une seule volonté : répondre aux demandes et aux intérêts de nos concitoyens. Voilà pourquoi nous soumettons nos premières propositions pour un Porto-Vecchio résolument ancré dans le XXIème siècle.

• Pour que vive la transparence et la démocratie .Tous les marchés publics et dépenses municipales seront soumis à un strict contrôle citoyen. Des comptes rendus de mandat seront régulièrement organisés avec la population : objectif, informer nos concitoyens, écouter et entendre leurs opinions et propositions. Les principaux projets doivent, avant toute décision, être soumis à la population, y compris pour les plus importants par voie de référendum.

• Pour un développement harmonieux et durable. Nous disposons d’un capital énorme : la mer, une montagne aux riches potentiels, l’eau, des terres généreuses, un climat exceptionnel, des sites prestigieux à préserver. La politique municipale doit prendre appui sur ces atouts naturels pour développer une micro-industrie propre, à forte valeur ajoutée, créatrice d’emplois ; une préservation et une mise à disposition des terres pour une agriculture productive, de qualité, profitant à la population locale et une pêche artisanale redynamisée ; un tourisme diversifié, maîtrisé, respectueux de l’environnement

• Pour le droit au logement digne et accessible à la population locale . Une préoccupation première de la politique municipale : une action résolue contre la spéculation, la flambée des loyers et sur chaque opération immobilière imposer 20% de logements à loyers maîtrisés.

• Pour une politique municipale réellement sociale. La culture de la solidarité doit prendre le pas sur la charité. Développement de l’accompagnement de la petite enfance avec ouverture de nouvelles places de crèche ; pour nos anciens des structures d’accueil adaptées aux besoins. Pour nos jeunes, un soutien accru aux activités culturelles et sportives.

Nous proposons un débat ouvert à tous permettant à chacun de participer à l’élaboration du futur programme municipal améliorant notre cadre de vie en revitalisant notamment le centre-ville.

Nous tendons la main à toutes celles et tous ceux qui, comme nous, pensent que le rassemblement est possible pour battre la droite et son extrême.

Porto-Vecchio, le 12/10/2013

 

Comité Départemental PCF

PCF_CD.jpgCher(e) camarade,

Le comité départemental a été élu le 26 janvier dernier lors de notre conférence départementale qui a regroupé les délégués élus des sections. Une délégation a également été élue et mandatée pour représenter notre fédération au congrès national qui se poursuit du 7 au 10 février à Aubervillers. A l’issue du congrès, le comité départemental dont tu es membre, est convoqué pour le

Samedi 23 FEVRIER à 14h dans les locaux de la fédération à Ajaccio

L’ordre du jour est le suivant :

- Compte rendu de la délégation au congrès

- Organisation du comité départemental ( secrétariat-bureau-responsabilités des militants-finances)

- Elaboration d’un plan de travail

- Campagne contre l’austérité avec le Front de gauche

Comptant sur ta présence pour dynamiser l’activité communiste, je t’adresse mes fraternelles salutations. Le secrétaire départemental Maxime NORDEE

 

Contre la concurrence déloyale

nicoli_-_Copie.jpg

DECLARATION de Michel STEFANI

Le banc et l’arrière banc du patronat local « rassemblé » s’est offert une pleine page du Corse Matin pour fustiger les marins « corporatistes ». Comme chacun sait le corporatisme est antinomique au rassemblement. Côté patronal donc le corporatisme n’existe pas, seul l’intérêt général prévaut à tel point que les détournements de réfaction de TVA, la vie chère, les bas salaires, les plus bas de France, la pénurie de logements sociaux, l’emploi illégal de main d’œuvre étrangère ont disparu et avec eux la pauvreté et la précarité … Récemment la fédération du BTP se plaignait de la concurrence qui s’exerçait au détriment des entreprises insulaires et bien les mêmes aujourd’hui ne supportent pas que les marins, des derniers armements sous pavillon national premier registre, s’inquiètent de leur avenir face à la concurrence déloyale reconnue des low costs en général et de Corsica Ferries France en particulier. Il y aurait beaucoup à dire notamment à propos des taxes portuaires et aéroportuaires de la taxe sur les transports que ces compagnies low costs n’acquittent pas, des tarifs à la tête du client pour écrémer le trafic fret l’hiver et le trafic passager l’été au détriment des compagnies délégataires de service public entre la Corse et le continent au départ de Marseille. Ou sont les preneurs d’otages, quand on y ajoute l’allégement de charges sociales et fiscales, les abattements de toutes sortes qui participent de l’enrichissement de quelques uns ? En Sardaigne où la même logique de casse a atteint son but la compagnie, sœur jumelle de la CMN et de la SNCM, a été liquidée et avec elle la régulation nécessaire. Dans le mois suivant les tarifs ont augmenté de 150 à 170 %. Certains recommandent la nécessaire adaptation à la logique libérale de la concurrence entre les hommes et les territoires mais force est de reconnaître que du côté des marins depuis l’ouverture à la concurrence en 2002 cela s’est traduit par deux plans sociaux, près de 900 postes supprimés, une privatisation pour la seule SNCM. Aujourd’hui, suite au recours des dirigeants de la Corsica Ferries France, la Cours administrative d’appel de Marseille réclame une réduction des services mettant en cause les 2 ferries Casanova et Bonaparte et les 600 à 800 postes qui y sont affectés. Voila pourquoi plutôt que de jeter l’huile sur le feu en stigmatisant de prétendus « intérêts marseillais » ces éminents responsables de l’économie insulaire seraient bien inspirés de contribuer à la recherche d’une issue en agissant contre la concurrence déloyale non contre le droit de grève.

 

Hommage à Michel Prévert

Prevert_pai.jpg

Hommage à Michel Prévert (1930 – 2011)

Allocution prononcée par Paul Antoine Luciani, Maire - adjoint d’Ajaccio

Ajaccio, samedi 3 septembre 2011

Chère Jacqueline, chère Rosenn, cher Yann, chère Solenn,

A travers vous, c’est à toute votre grande famille que je veux m’adresser, ainsi qu’à nos amis et camarades.



Il ne sera pas dit que Michel s’en est allé sans un petit mot, justement, de ceux qu’il appelait ses copains, ceux avec qui il a tant partagé tout au long d’une vie sociale et militante particulièrement riche et fraternelle.

Il est impossible, bien sûr, de restituer en quelques mots toute cette richesse humaine, avec ses élans collectifs, ses moments plus intimes, ses souffrances aussi, surtout celles de la maladie…

Et puis, nous ne voulons retenir, en cet instant, que des choses heureuses et douces, des moments fraternels qui donnent de la saveur à notre vie et nous tirent en avant.

Michel occupait une place à part dans le cœur des communistes d’Ajaccio, de Tavera et d’ailleurs. Devenu corse sans cesser d’être breton, il vivait bien ses appartenances diverses où il semblait puiser une force d’âme peu commune. Sa joie de vivre communicative, son énergie positive, son aptitude à nouer des contacts avec des personnalités très différentes, son caractère entier et sa sensibilité à fleur de peau, son sens de l’amitié vraie, sa fidélité à l’idée communiste, ses talents d’artiste – peintre, autant de qualités qui lui valaient une estime et une autorité qui ne se limitaient pas au cercle des militants.

Nous avons tous une anecdote à raconter à son sujet, une petite histoire cocasse ou attendrissante, une réunion politique à Tavera ou à Ajaccio, une fête, un petit bout de vie chaleureux des années soixante dix ou quatre vingt conservé dans nos « mémoires fertiles ». En ce temps-là, il est vrai, comme aurait pu le dire un autre Prévert, la vie du Parti était plus belle et son pouvoir plus puissant qu’aujourd’hui…

Michel avait le goût du travail, de la lutte et de la fête. Et il savait partager cette disposition d’esprit qui n’est, au fond, qu’une certaine aptitude au bonheur ! Il avait aussi, comme nous tous, l’indignation spontanée : il ne supportait pas les injustices, les discriminations, l’arrogance. Il percevait très clairement et très intimement les inégalités, les incertitudes et les ambiguïtés de la vie et il en rendait compte dans sa peinture.

Car la peinture était une part essentielle de lui-même, une part qu’il mettait à la disposition d’autrui. J’ai en mémoire ces personnages de clowns qu’il peignait comme autant de métaphores de nos existences individuelles où se mêlent le rire spontané de l’enfant et la gravité nostalgique de ceux qui ont l’expérience de la vie. Et ces maisons corses comme enveloppées de brume qui étaient autant de représentations d’un cadre social où la vie palpite encore mais dont l’avenir est incertain.

Michel savait mettre son art au service d’autrui : il animait des ateliers de peinture à l’intention des jeunes et des moins jeunes. Nous avons tous gardé dans nos cœurs , comme des moments de convivialité inoubliables, ces vernissages à la galerie Bassoul où l’on retrouvait des amis, des camarades, des relations inattendues, tout un bouillonnement social où Michel semblait trouver de quoi alimenter et renouveler son énergie personnelle.

Je conserve aussi le souvenir de la vente militante de notre journal « Terre Corse », le samedi matin, devant le marché Albert 1er ; Michel avait transformé cette manifestation en une petite fête hebdomadaire où se retrouvaient les habitants, les clients et les militants, autour d’un apéritif servi dans la rue…

C’est ce Michel-là, celui de la fraternité vraie, qui restera vivant dans nos cœurs ! C’est ce Michel-là qui nous laisse un message fondamental et nécessaire, un message de confiance et d’espoir qui a pu s’accompagner aussi parfois d’une lueur furtive de colère ou de tristesse dans les yeux.

Ma chère Jacqueline, c’est à toi surtout que nous pensons, en cette minute. Tu as, comme Madeleine, comme tes enfants et ta famille, comme nous tous, une grande espérance dans le cœur ! Conserve la précieusement, comme nous tous, avec le sourire de Michel !



Paul Antoine Luciani

 

COMITE DEPARTEMENTAL

PCF_CD.jpg La crise du système capitaliste et la spéculation financière se développent en accumulant les mesures antisociales contre les peuples, engendrant recul social, précarité, chômage. En Corse, l’activité touristique a elle seule ne peut promouvoir l’économie et contribue à une hausse généralisée des prix à la consommation comme du foncier.

C’est dans ce contexte que tu es convié (e ) à participer au

COMITE DEPARTEMENTAL Samedi 10 septembre 2011 à 14 h au siège de la fédération Impasse Bertin à AJACCIO

Sur l’ordre du jour suivant :

- la situation politique et la crise financière

- les initiatives de renforcement et la pétition « vie chère »

- la campagne des élections présidentielles et législatives

- la fête de l’Humanité

Comptant sur ta présence, je t’adresse, cher(e) camarade, mes fraternelles salutations.

Le secrétaire départemental Maxime NORDEE

 

COMITE DEPARTEMENTAL du 21 Mai 2011

PCF_CD.jpgSartene le 21 mai 2011

Rapport d’introduction par le secrétaire départemental, Maxime NORDEE :

la situation politique : crise du capitalisme mondialisé, contradictions affirmées - mouvement des peuples arabes - guerre en Afghanistan et en Libye…

Réfléchir à un autre mode de développement - donner un espoir politique - proposer une VI République et une autre Europe - proposer un espoir crédible de renouveau avec la démarche du Front de Gauche.

le programme populaire et partagé : gros travail de synthèse au niveau national

Groupes de travail au niveau de la fédé ( énergie, transport, école, logement précarité). Les propositions ont été transmises au national, à l’Assemblée de Corse, distribuées devant les grandes surfaces. De nombreuses réunions des communistes après le CN des 8 et 9 avril : Comité Départemental le 2 avril à Ajaccio, le 21 mai à Sartene Réunion régionale et avec le FDG le 30 avril à Corte Comités de section ( Ajaccio les 20 avril et 18 mai - Bonifacio le 28 avril - Porto Vecchio le 20 mai)

lier l’élection présidentielle et les législatives :

Le contenu, les candidatures. La conférence nationale les 3, 4 et 5 juin ( cf rapport de Jacques CHABALIER). Préparer le vote des communistes des 16, 17 et 18 juin. Lier la campagne des élections à l’actualité politique et sociale, au mouvement social. Exemples : soutien aux salariés en lutte à l’hôpital d’Ajaccio ( cf communiqué de la fédé), participation aux Assises du foncier et du logement…) Renforcement : 6 adhésions depuis le début de l’année.

Discussion : 18 interventions

- Accord quasi unanime sur la stratégie du Front de gauche, souhait de son élargissement vers les citoyens ( pratique en Corse où les partis partenaires sont inexistants). Le rapport introductif reprenant les propositions nationales a été largement adopté. - pour certains camarades, inquiétudes exprimées sur le maintien de l’identité communiste. La majorité considère que le FDG a permis de rebondir, de stopper le déclin du parti, d’accéder à des responsabilités au sein de la CTC. - Sur les candidatures très forte majorité pour la candidature de MELANCHON comme candidat du FDG mais seulement si la charte entre organisations est avalisée ainsi que le programme populaire et les répartitions des circonscriptions. La section de Bonifacio souhaite une candidature FDG communiste.

La discussion a longuement porté sur l’histoire du parti, le mouvement communiste et sa perception, sur le rôle des directions pour conclure que si les élections sont importantes, la lutte de classe l’est davantage. Dans le contexte présent, l’urgence n’est pas à l’opposition interne, à la confrontation mais à l’unité.

Pour le moment 2 délégués sur 4 sont désignés pour participer à la délégation de la fédé à la conférence nationale. Pour le vote des communistes des 16, 17 et 18 juin, une permanence sera assurée à la fédé. Les sections ont la responsabilité de recueillir les votes des adhérents cotisants de leur secteur et de les transmettre à la fédé qui adressera au national les résultats pour le département.

 

LES COMMUNISTES SOUTIENNENT LES HOSPITALIERS EN LUTTE

hopital.gif La politique de casse du service public menée par le gouvernement et N. Sarkosy conduit à une situation de crise dans tous les établissements. Tous les salariés sont mobilisés avec leurs organisations syndicales pour obtenir des réponses à leurs revendications et contester la loi BACHELOT, cette loi qui remet en cause la qualité des soins pour les usagers et qui a été combattue par les députés communistes.

Les communistes de Corse du sud apportent leur soutien aux salariés hospitaliers en lutte.

Le secrétaire départemental Maxime NORDEE

 

PORTICCIO Images de la matinée...

 

Repas fraternel 2011

Message de Maxime NORDEE, secrétaire départemental de la fédération de Corse du sud

repas.png

Si certains ont oublié de noter la date du 16 janvier sur leur agenda ou n'ont pas reçu la lettre d'invitation datée du 24 décembre, transmise par mail et par courrier, publiée sur le blog et résumée dans un communiqué de presse, il n'est pas trop tard :



Tous les camarades, les amis progressistes, ceux du Front de gauche et les autres seront accueillis pour le repas fraternel du nouvel an

Dimanche 16 janvier à la CCAS de Porticcio organisé par la fédération (15 Euros de participation par repas).

Le repas sera précédé à 10 heures par un échange sur la situation politique ( construction d'un programme populaire partagé et initiatives à prendre - les 6 mois de participation à la majorité au sein de la CTC - les élections cantonales). Le camarade Jacques CHABALIER, responsable national du pôle vie du parti, participera à nos échanges.



Alors, à Dimanche...

 

Michel STEFANI nous fait partager sa vision de l'avenir

Le parti pris des communistes pour la Corse.

L’année 2010 s’est achevée dans la confusion d’une violence multiforme qui ici arrache un homme à la vie, là détruit à l’explosif une agence de service public, ailleurs un complexe touristique.

Le débat à l’Assemblée de Corse n’aurait servi à rien ou presque. La démonstration serait ainsi faite, pour certains, de l’impuissance de la « classe politique » face à ce processus mortifère très souvent à la une de mensuels aux titres accrocheurs.

Un tel constat n’a pas, il faut le reconnaître un grand intérêt, même s’il permet de tirer quelques enseignements sur le rôle des uns et des autres. L’exercice a donc des limites celles qui font que l’élu, comme le journaliste d’ailleurs, quelle que soit la force de sa volonté, ne peut se substituer à la justice et à la police.

En revanche l’absence de réaction, de condamnation claire d’actes insupportables seraient le signe d’une capitulation plus lourde de conséquences encore. La possibilité de s’exprimer publiquement trouve ainsi son utilité, à défaut d’efficacité apparente, parce que la démocratie, l’affirmation d’une éthique politique, voire journalistique, contribue à rétablir les repères évaporés dans le contexte actuel si particulier.

Ces trente dernières années ont façonné la société insulaire d’aujourd’hui. Les dirigeants nationalistes diront qu’ils ont « enfanté des monstres » au moment où les dérives de la violence indépendantiste atteindront leur paroxysme. La logique libérale toujours poussée plus avant aggravera la pression spéculative et les dérives affairistes et mafieuses.

Le modèle de développement économique fondé exclusivement sur le tourisme, puis le tourisme de luxe et les mesures fiscales inégalitaires comme la zone franche, a accentué ces phénomènes déstabilisateurs avec toujours plus de précarité de l’emploi et de pauvreté.

La croissance, dopée par la commande publique, n’a pas eu de retombées sociales pour les ménages insulaires écrasés par la cherté de la vie et les bas salaires. L’écart entre les plus riches et les plus pauvres s’est creusé. La fracture sociale révèle son ampleur par le chiffre de contributeurs à l’impôt sur la fortune multiplié par cinq en vingt-cinq ans.

En mars dernier cette politique de droite a été sanctionnée sévèrement. Cette sanction englobait également la politique antisociale du gouvernement inspirée par le MEDEF et accablante pour le peuple auquel elle tend à faire payer la crise capitaliste à travers la casse des retraites, de la protection sociale, des services publics.

Cette aspiration au changement aussi forte que le désir de vivre mieux ensemble, dignement et paisiblement appelle tout autant à un arrêt de la violence sous toutes ses formes, au démantèlement des bandes armées, qu’à la mise en œuvre d’une politique de transformations sociales audacieuses pour réussir à gauche. Ce sera en 2011 le parti pris des communistes pour la Corse.

A Tutti, Pace e Salute.

Michel Stefani
 

Repas fraternel 2011

Statue_de_Napoleon_et_ses_freres_sur_la_place_de_Gaulle.jpg

Cher(e) camarade,

Nous sommes déjà dans la période des fêtes au seuil de la nouvelle année. Cependant, la crise du capitalisme se poursuit sur le dos des travailleurs et les politiques rétrogrades du gouvernement, de la majorité UMP et de l’Union Européenne ne connaissent pas de trêve.

Avec les camarades du bureau départemental, je vous convie à nous retrouver et à partager un repas fraternel à l’occasion de la nouvelle année

le dimanche 16 janvier 2011à la CCAS de Porticcio

de 10h à 12h

  • Echange sur la situation politique
  • Les 6 mois de majorité à gauche de la CTC
  • L’élaboration d’un projet d’alternative politique avec les communistes et les citoyens
  • Le temps des élections cantonales

12h30

  • Apéritif offert par la fédération

13h

  • Repas fraternel

Pour la bonne organisation de cette journée, merci de retourner votre inscription par courrier à la fédération avec votre participation de 15 € par personne

Dans cette attente, je souhaite de bonnes fêtes à tous et reçois, cher( e) camarade, mes meilleurs vœux pour la nouvelle année.

Le secrétaire départemental Maxime NORDEE

(Formulaire inscription en ANNEXE)

 

Hommage des Communistes à ALBERT FERRACCI

ag-p05.jpg

Avec Albert FERRACCI, c’est l’une des grandes figures du parti communiste et une des grandes voix de la gauche qui vient de nous quitter.

L’école de la République, la Résistance et la Libération, le Conseil municipal d’Ajaccio, l’opposition au coup de force militaire de 1958, la direction du Mouvement du 29 novembre 1959 (notamment contre les expériences atomiques dans le massif de l’Argentella), la participation active à toutes les luttes sociales et démocratiques, l’animation des débats, dix années durant, à l’Assemblée de Corse… Albert Ferracci a été un acteur éminent de la vie politique de la Corse contemporaine.

Au cœur des événements, de la Cour de Sûreté de l’Etat aux grandes grèves de 1989 et de 1995, il a dirigé, avec d’autres, le Parti Communiste en Corse durant un demi-siècle. Il y a déployé tout son talent, sa finesse d’esprit, sa culture et sa lucidité politiques.

Albert Ferracci était un homme de pensée et d’action, totalement engagé au service du bien public, un dirigeant à la modestie légendaire mais dont la stature morale et politique forçait le respect, bien au delà des rangs de la gauche.

Le respect et l’affection étaient certainement les liens les plus forts qui l’unissaient à ses camarades, à ses amis, à tous ceux qui l’ont approché. L’émotion suscitée par sa disparition témoigne à elle seule de l’estime publique qui l’entourait.

Le Parti Communiste Français et ses fédérations corses saluent la mémoire d’Albert Ferracci. Ils adressent à ses enfants, Pierre et Juliette, et à toute sa famille leurs condoléances les plus fraternelles. La vie exemplaire d’Albert continuera d’éclairer le chemin de tous ceux qui luttent en Corse pour le progrès social, la démocratie et la liberté.

Les deux fédérations communistes de la Corse Ajaccio – Bastia Le 20 décembre 2010

La levé de corps se fera ce Mercredi à 12H au reposoir de la chambre funéraire de la Rocade, les obsèques civiles suivront à 15H30 dans son village de Suartone

 

ALBERT.........

100_3771.JPG

Notre ami et camarade vient de s'éteindre dans la nuit du 19 au 20 Décembre. U Rossu reviendra sur le parcours exemplaire de ce communiste qui a traversé l'histoire de la CORSE depuis l'occupation jusqu'à encore peu de temps.

U Rossu transmet ses très sincères et fraternelles condoléances à ses deux enfants; Pierre et Juliette, et à tous ceux qui sont frappés par cette disparition.

Nous saluons ce merveilleux camarade et appelons tous les communistes, démocrates, citoyens a saluer sa mémoire.

 

"VOYAGE au PAYS du CAPITALISME SAUVAGE"

Print

Pour toutes les personnes qui n'ont pu assister à la projection du film de E Porsia sur les lowcost intitulé

"VOYAGE au PAYS du CAPITALISME SAUVAGE"

le 22/11/2010 à la Salle des Congrès d'Ajaccio, peuvent se rendre sur le site http://www.bakchich.info/Ryanair-va... ou de la CGT Transports http://verite-lowcost.com/

- page 1 de 4