CENTRE D’ART POLYPHONIQUE - INTERVENTION DE MICHEL STEFANI

Nous ne reviendrons pas sur le délai assez long entre la fin des travaux proprement dits et le début effectif de l’activité. Le Conseil d’orientation s’est une première fois réuni le 22 novembre 2012 et a arrêté les orientations du CAP mais on sait notamment que l’état du bâtiment – à cause d’infiltrations répétées - a nécessité des travaux de réfection et de mise aux normes avant que la Commission de sécurité ne puisse donner son feu vert pour la mise en service effectif du Centre. Chacun peut comprendre les difficultés contrariant l’ouverture d’un établissement de ce type, destiné à accueillir du public. Bref, c’est difficile mais enfin, le service est apparemment en état de marche, il faut s’en réjouir. D’autant plus que la mise en service coïncide avec l’année scolaire et, à ce propos, est-il saugrenu de se poser la question du rôle éventuel du CAP dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires ? Le programme de cette première saison « dans les murs » recouvre une grande partie des objectifs et des axes définis dans le projet : les différents stages prévus permettront aux participants d’approfondir leur technique, faciliteront les échanges entre amateurs et professionnels, exploreront différentes dimensions de l’art vocal. C’est une amorce ; quantitativement et qualitativement nous ferons le bilan dans quelques mois et verrons si ces actions se sont concrétisées, ce qu’il faut améliorer éventuellement. Par ailleurs, il conviendra d’engager rapidement les actions correspondant à la partie « observatoire » et « bases de données » qui figurent parmi les missions basiques du CAP, ainsi que les résidences d’artistes et les échanges nationaux et internationaux. Enfin, le CAP doit se doter des outils permettant de vérifier que l’objectif d’égalité d’accès du plus grand nombre à la pratique vocale est réellement poursuivi.