PROJET DE REHABILITATION DU PAESOLU D’AITONE - INTERVENTION DE MARIE JEANNE FEDI

Notre groupe se félicite de voir enfin ce rapport à l’ordre du jour de l’assemblée.. Nous étions dans l’attente, nous subissions les dégradations de ce site dont la CTC est propriétaire et aujourd’hui nous allons décider d’agir. C’est bien mais ça devenait réellement urgent.

Le 11 février 2010, notre Assemblée avait adopté à l’unanimité un complément d’étude relatif au devenir du Paisolu D’Aïtone. Mais le dossier s’était alors enlisé. Il faut dire que le problème n’était pas simple, ni au niveau de l’organisation ni au niveau du financement. Mais si le temps de la réflexion a été long, Les décisions se sont rapidement mises en marche cet été, ce dont nous ne pouvons que nous féliciter

Pour mémoire, notre collègue Aline Castellani a posé en mars 2012 une question orale dans laquelle elle s’inquiétait du sort réservé aux biens de la CTC alors que nous nous engagions pour des réhabilitations de sites relevant du département de la corse du sud. Dans une autre question orale notre collègue Stéphanie Grimaldi a réinterrogé en mai 2015, s’inquiétant de la dégradation du site et des moyens financiers à mettre en œuvre. Vous lui avez à l’époque répondu qu’il ne vous semblait pas réaliste de vous appuyer sur des financements européens. Et je vous cite : « La proposition de financements (plusieurs millions d’euros) par des crédits européens, notamment ceux « alloués » au développement rural ne paraît pas réaliste en raison même du montant limité de ces crédits, qu’il faudrait mobiliser pour l’essentiel sur cette seule opération. A mon sens, il conviendrait de s’orienter sur une mobilisation effective de financements privés » et vous évoquiez « un appel à candidatures auprès d’opérateurs de tourisme », voire « la vente des 60 bungalows à des particuliers si possible locaux (en évitant les phénomènes de spéculation) » Aujourd’hui vous revenez avec ce dossier complexe pour nous proposer un financement prévisionnel et un calendrier extrêmement serré puisque page 25 du document : vous souhaitez : « engager la CTC financièrement dès le présent exercice ; prévoir des investissements pour les travaux relatifs à la 1ere tranche à hauteur de 2.300.000 € sur le budget 2016.

Vous allez ainsi chercher des financements dans le CPER, le PO FEDER, axe 4 ; axe 6C ; le FEDER/FSE pour la mise en place du très haut débit, le FEADER et le PEI. Nous nous en félicitons, car nous préférons, ça ne surprendra personne, que l’exploitation du site soit publique. Cependant, cette évolution appelle une explication : pourquoi ce qui n’apparaissait pas possible il y a peu est désormais possible ? En d’autres termes, ce plan de financement pourra-t-i, comme nous l’espérons, être mis en place ?

Vous nous proposez donc une délibération dans laquelle le coût pluriannuel des investissements est estimé à 8.25millions d’euros. Tout cela pour le coup, s’accélère, et nous ne nous plaindrons pas de ce changement de braquet : c’est un geste fort, à la hauteur de l’enjeu qui est –et le rapport le démontre – non seulement de remettre en service un équipement touristique mais de l’inclure dans une dynamique d’ensemble de développement d’un territoire.