AFF_BUCC.jpg Nous remercions les 3509 électrices et électeurs qui nous ont accordé leurs suffrages le 10 juin, au premier tour de l’élection législative.

Indiscutablement, le « vote utile » a produit ici aussi ses effets,minorant de la sorte l’expression de la dynamique du Front de Gauche reflétée par le score de Jean-Luc Mélenchon à la Présidentielle.

Pour autant, cet électorat constitue un socle solide, de femmes et d’hommes désireux de s’attaquer résolument aux racines d’un système en crise, et de changer de logique économique pour « l’humain d’abord ».

Cette campagne a démontré que l’emploi, le pouvoir d’achat, le logement étaient au cœur des préoccupations des Corses, de plus en plus nombreux à aspirer à un véritable changement.

Comme beaucoup d’autres au plan national, le député de droite sortant, fidèle soutien de la politique d’austérité de Sarkozy, a été sanctionné : il perd 18 points et 4000 voix et se retrouve en situation difficile au second tour. Mais l’alternative, dans notre circonscription, suscite beaucoup d’interrogations à gauche, car le candidat nationaliste, seul en lice, a toujours refusé avec son mouvement de choisir entre la droite et la gauche.

Sollicités pour le second tour, les électeurs de gauche qui nous ont fait confiance, voudraient se déterminer en toute clarté : leur tendance spontanée les incite à poursuivre leur combat de toujours en se mobilisant contre le représentant de l’ultra libéralisme ;mais l’expérience politique les incite à la prudence à l’égard de son concurrent qui, avec son mouvement, renvoie systématiquement dos à dos la droite et la gauche, vote contre le budget de la majorité régionale alors qu’il s’abstient sur le budget du Conseil Général dirigé par l’UMP.

En bref, la pente naturelle des électeurs du Front de Gauche est d’appeler, comme d’habitude, à battre la droite; mais, jusqu’à présent, le candidat nationaliste et son mouvement n’ont présenté aucune garantie à gauche.

Dans une telle situation, et s’agissant d’une élection nationale, il est indispensable que le candidat lui-même et son mouvement s’expliquent publiquement sur les engagements nationaux qu’ils sont prêts à prendre.

Les électeurs de gauche sauront ainsi à quoi s’en tenir et pourront se déterminer de manière citoyenne et consciente.

Les Candidats du Front de Gauche dans la 2ème circonscription de Corse-du-Sud