BENIELLI_J_romine.jpg Nous voulons saluer, avec beaucoup d’émotion, l’anniversaire de la disparition discrète, à l’occasion de la journée internationale des femmes, le 8 mars 2013, de notre camarade Jéromine Benielli .

Institutrice républicaine, personnalité communiste de la Résistance et de la Libération, Jéromine était la veuve de Nonce Benielli, dirigeant du Front National de la la Résistance, déporté en Italie, ancien premier adjoint au maire d’Ajaccio.

Son engagement, ses convictions avaient impressionné les médias : on l’avait vu défiler, à 85 ans, aux côtés des femmes du Manifeste contre la violence. Un livre (« Une passion corse, Jéromine Benielli ») publié en mai 2000 par Annick Peigné-Giuly, évoque sa personnalité et retrace son parcours. La télévision avait également diffusé, il y a quelques années, un reportage documenté, réalisé par Jackie Poggioli.

En ce jour anniversaire, et à l’occasion de la journée internationale des femmes, nous nous inclinons devant la mémoire de Jéromine Benielli dont l’existence entière aura été marquée par un attachement sans faille aux idéaux de sa jeunesse.

Les fédérations communistes, qui n’oublieront ni Jéromine, ni son mari dont un boulevard d’Ajaccio porte le nom, expriment à toute leur famille leurs sentiments recueillis et fraternels.

Les deux fédérations communistes de Corse



Ajaccio-Bastia,le 8 mars 2014

Un message de Jackie Poggioli

Jéromine Benielli

« En ce jour anniversaire du décès de Jéromine Benielli, hommage à cette grande dame au parcours trop méconnu, malgré son rôle capital dans l’Histoire des femmes et des communistes corses »