TERRITORIALE_2015.jpg

(Communiqué PCF Section de Bastia)

François Tatti et son parti ont décidé d'aller à la bataille des élections territoriales en faisant alliance avec Paul Giacobbi dès le premier tour. En soi, ce choix n'appellerait pas de commentaire particulier si les raisons invoquées ne relevaient pas de l'imposture à l'égard du peuple de gauche et des Bastiais en général. Ceux-ci savent que François Tatti a été l'artisan de la défaite de la gauche aux dernières municipales et de la victoire du nationaliste Gilles Simeoni.

François Tatti déclare :“il serait catastrophique pour la Corse que de tels mouvements arrivent au pouvoir, l'île ne s'en remettrait pas "et se dit "très éloigné des conceptions de Gilles Simeoni. C'est une vision aux antipodes de ce dont la Corse a besoin”.

Face à ce danger soudain, le MCD de François Tatti ne constituera pas de liste en raison “d'un grand risque d'affaiblir la gauche dans son ensemble par la dispersion des voix”, et de leur volonté “de faire gagner la gauche”.

Il faut être d'un grand cynisme ou d'une amnésie politique stupéfiante pour imaginer que les gens de gauche et les bastiais ont oublié les mensonges des dernières municipales. Tous se souviennent que François Tatti avait juré, la main sur le cœur : “qu'on ne compte pas sur nous pour installer Gilles Simeoni dans le fauteuil de maire de Bastia. Bastia est à gauche, son maire doit être de gauche”.

Si l'arrivée de Gilles Simeoni au pouvoir régional aurait un effet catastrophique pour la Corse pourquoi alors avoir sacrifié si légèrement l'avenir de Bastia, capitale économique de l'île, en lui remettant les clefs de la mairie?

Si la vision de Gilles Simeoni est aux antipodes de ce dont la Corse a besoin en quoi correspondait-elle aux intérêts des bastiais?

D'aucuns pourraient croire que François Tatti retourne dans sa famille politique après avoir tiré les leçons de ses erreurs catastrophiques pour la gauche et pour Bastia. Hélas, le leader du MCD ne regrette rien, puisqu’il reproche à Gilles Simeoni de ne pas avoir “été capable de faire vivre notre alliance municipale dans un esprit positif de rassemblement”.

En incorporant François Tatti sur sa liste, Paul Giacobbi donne une prime à celui qui a fait perdre la gauche à Bastia. Cette décision est humiliante à l'égard du peuple de gauche, choqué et révulsé par la trahison des municipales. En propulsant François Tatti vers le pouvoir régional, Paul Giacobbi complique un peu plus le rassemblement des forces de gauche pour faire barrage aux prétentions de la droite ou à celles des nationalistes.

Après la mise en redressement judiciaire de la SNCM et les coups portés au service public de continuité territoriale, la collectivité unique et pouvoir unique imposés sans consultation des Corses, le sauvetage du “soldat Tatti” est un signe très négatif. A défaut de combattre la politique d’austérité Paul Giacobbi pense-t-il de cette façon, peu respectueuse des forces dont c’est l’objectif, œuvrer à l'union des forces gauche ?

Dans ce paysage politique brouillé par les combinaisons politiciennes, il est une seule liste qui entend faire vivre une vraie politique de gauche, en Corse comme dans tout le pays, qui agit en toute clarté, avec les mêmes principes à Bastia comme à la CTC : c'est la liste du Front de Gauche conduite par Dominique Bucchini. Plus cette liste recueillera de suffrages à Bastia et plus elle sera forte pour faire vivre la gauche, dans l'intérêt de la Corse et de notre ville.

Voila pourquoi, nous appelons les bastiaises et les bastiais à venir nombreux le Samedi 10 octobre à 18 heures Salle des fêtes Saint Sauveur à Furiani (route du village en montant après le rond point proche de la mairie et du cinéma) pour la présentation de la liste du Parti communiste français et du Front de gauche conduite par Dominique BUCCHINI.

Le 07 10 2015