pcf_fdg.jpg

Pour la fédération du PCF de Corse du sud : Maxime NORDEE - Jean-Pierre MAGINOT - Gilles LARNAUD- Charles MARIANI - Gérard GAGLIARDI

Pour la fédération du PCF de Haute Corse: Michel STEFANI - Francis RIOLACCI - Marc LUCIANI – Guy LUCIANI

Pour Manca alternativa Ensemble : Jean-Pierre BIZON- David FRAU - Jacques CASAMARTA

La délégation 2A du PCF rappelle le cadre de cette réunion dont le principe a été retenu lors de la dernière réunion des animateurs du Front de gauche à Corte le 18 juillet. Il y a été décidé de travailler

1- A un large rassemblement fondé sur une implication citoyenne capable de s'opposer à la mise en œuvre au plan régional de la politique d'austérité gouvernementale et de porter une démarche de progrès social, écologique et démocratique pour la Corse,

2- A mener la bataille contre la droite qui, éventuellement épaulée par le FN, entend mener une politique encore plus libérale. Nous voulons travailler cette question du rassemblement et du second tour , voire du troisième, avec les citoyens eux-mêmes et porter le combat antiaustéritaire à chaque phase du scrutin avec eux.

3- A enrichir le débat des contributions des organisations se réclamant du Front de gauche et des forces désireuses de s'impliquer dans une implication citoyenne et porteuse d'une véritable alternative de gauche.



Deux contributions sont déjà disponibles dans le débat : le bilan d'activité des élus du groupe communiste et citoyen du Front de gauche à l'Assemblée de Corse et une première réflexion sur le contexte nouveau dans lequel vont intervenir ces élections, "ouvrir le débat, faire renaître l'espoir à gauche", proposé par les 2 fédérations du Parti Communiste.

Les élus du Groupe CCFG présentent le bilan des élus du groupe. Ce bilan confirme l'importance du rôle des élus communistes et du Front de gauche. L'engagement pris de faire un compte-rendu de mandat par trimestre, lors des territoriales de 2010, a été tenu. C'est pourquoi les réunions du Front de gauche se sont organisées de cette manière en liaison avec les membres du groupe (7 élus du Front de gauche dont 3 communistes).Ce mode d'organisation peut être amélioré.

La M-A-E annonce une assemblée générale de son mouvement le 4 septembre et précise que ce dernier s'est positionné contre une alliance au second tour qui renoncerait à la lutte contre l'austérité. L'échange des points de vue a permis de mieux comprendre les diverses positions et d'arriver aux constats suivants :

1- la réflexion des fédérations du PCF- qui s'inscrit dans une démarche régionale- est largement approuvée notamment sur le constat de la situation politique de même que sur la stratégie de rassemblement anti austéritaire.

2 - les résultats à l'issue du 1er tour restent la clé du second pour le PCF et le rassemblement contre l'austérité dès le 1er tour reste indispensable. La question est de transformer le rapport de force politique "à gauche" mais aussi de lutter contre la droite et le FN. La politique de rassemblement et d'ouverture doit présenter une offre qui symbolise la sensibilité politique que nous représentons.

3 - Pour Ensemble, la réflexion s'élabore également sur le plan national. L'importance du rôle des élus du Front de gauche est évidente mais dans le contexte où "l'union de la gauche est terminée, il faut reconstruire sur la base de nos valeurs". L'idée générale est de s'adresser aux électeurs dans la clarté. Le débat a permis de mieux comprendre la position du pcf et c'est l'AG du 4 septembre qui se prononcera sur la stratégie et se positionnera sur le rassemblement au 2éme tour sur une base anti –austèritaire

La réflexion se poursuit car les points de convergence sont nombreux.

Fédération du Parti Communiste de Corse du sud