Fris_CITA.jpg

Vœux 2010 adressés au Député-maire au nom de la majorité municipale

Monsieur le Député-maire, cher Simon, Mesdames, Messieurs, chers amis,

Pour les Ajacciens, l’année aura commencé par la fureur des flots suivie, dès le lendemain, par le grand sourire du soleil, chassé lui-même le surlendemain par la grimace du mauvais temps.

Les esprits simples pourraient voir dans ces épisodes météorologiques une sorte de métaphore de nos humeurs insulaires, changeantes et imprévisibles, énigmatiques aussi pour un observateur extérieur ; ces humeurs qui font alterner des effervescences parfois agressives et des solidarités souvent sédatives.

On retrouve un peu partout, dans la vie publique, les emportements de notre société et les excès qui en découlent. Il convient naturellement d’enregistrer ces phénomènes et même de les considérer comme des indices, non comme des preuves. Il faut surtout les confronter aux réalités, en les resituant dans leur contexte, pour en prendre une juste mesure.

C’est ainsi, monsieur le maire, que nous procédons au début de chaque année, au moment des vœux, en dressant un petit rapport d’étape annuel sur l’avancement de nos projets. Vous vous êtes livré vous même à cet exercice nécessaire, hier soir, à l’occasion d’une autre cérémonie. Vous l’avez fait de manière exhaustive. Je vais donc m’en tenir à quelques éléments simples que je crois essentiels.